• Moi c'que j'en dis. Anne Li

     Moi c'que j'en dis

     

    Comme chaque vendredi, Louise,  Philomène et Félicie, les trois commères de clocher qui adorent ragoter, se retrouvent chez Ernestine autour d’un café,  histoire de papoter.

     

    • Sale temps dit Philomène, ça n’arrête pas de pleuvioter ! Que de la gadoue ! En plus ils sont en train de faire des travaux en bas de la rue et j’ai du faire un détour  par chez  Soizig ! J’vous dis pas, j’ai les jambes en compote rien qu’à monter la côte ! Il s’rait grand  temps que  le maire  se bouge un peu le train au lieu de poivroter avec le  vieux Etienne ! Enfin moi c’que j’en dis ! Sinon quoi de neuf aujourd’hui ?

     

    • Vous connaissez  la dernière,  embraye aussitôt Félicie, déjà bien installée dans le canapé en train de tricoter. A c’qui parait  la  comtesse a acheté la gargote sur la place  du marché pour faire des chambres d’hôtes.

     

    • Oui,  c’est ce qu’on m’a dit aussi  renchérit Ernestine. Tout le monde en parle dans le bourg!

     

    • Ah bon, s’exclame Louise presque vexée de n’avoir pas été la première informée. Des chambres d’hôtes!  Tu parles ! Une maison close oui ! Ah vous n’la connaissez pas la parigote ! Sous  ses airs de bigote à ne pas y toucher, elle n’a rien d’une dévote, je peux vous l’affirmer!  D’ ailleurs  allez savoir si celle la n’a pas fricoté  avec le maire pour avoir son permis de construire !  J’pourrais vous en raconter des belles, croyez moi !  

     

    • Allez Louise, raconte s’exclament ensemble les trois commères, curieuses d’en savoir plus.

     

    • Ce que j’peux vous dire, c’est que le comte, paix à son âme, avait des sacrées cornes ! Dès qu’il avait le dos tourné, elle ne se privait pas la garce pour s’envoyer en l’air avec un gars de la côte, juste derrière chez moi, dans la vielle  paillote  tout près chez Amédée.  Et va que j’te bécote et que j’te mignote,  à demi dénudée!  Une chambre d’hôte, tu parles! Enfin  moi c’que j’en dis… Oh la la la à force de radoter, j’ n’ai pas vu  passer l'heure ! C'est pas l' tout mais y' a la popote à faire, il faut que je me rentre!Bon ben  Kénavo ! A vendredi !

     

          


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :